Histoire du Bengal

L’histoire du chat Bengal débute en 1963, en Arizona, lorsque Jean Mills, une jeune généticienne passionnée de chats obtint une petite femelle hybride nommée Kin-Kin à partir d’un mariage entre un chat léopard  (Prionailurus bengalensis) et un chat domestique.

 

 Quelques années plus tard, l’Université de Davis propose à Jean huit chattes nées de ce même croisement. Ces huit chattes, mariées principalement avec des Maus Egyptiens, des Abyssins et des Burmeses fondèrent la race Bengal. 

Après avoir beaucoup travaillé sur les robes sauvages, les éleveurs s’attachent maintenant à obtenir un type physique le plus proche possible du chat léopard.

 

272741512_104489365479583_1031871026640014046_n.jpg
L'aspect du Bengal​​
 

Le Bengal est un chat très athlétique.

 

L’expression de la tête doit s’éloigner le plus possible de celle du chat domestique. Le corps est long avec une musculature puissante et une ossature robuste. La queue, épaisse à la base, s’affine à peine jusqu’à une extrémité arrondie. La fourrure est épaisse, couchée sur le corps, exceptionnellement douce et soyeuse au toucher. 

 

Une des principales caractéristiques du Bengal est sa robe.

 

2 types de motifs sont acceptés avec toujours un contraste extrême :

  1. Dans le premier, appelé spot ou rosette, les tâches sont soit des points, soit des rosettes disposées de manière aléatoire sur le corps. Les rosettes sont des taches plus ou moins rondes, ouvertes ou fermées, avec un contour foncé et l’intérieur fauve

  2. Dans le second motif, appelé marble, les rosettes sont allongées jusqu’à produire des motifs semblables à ceux de la panthère longibande

 

bengal-cat-colors-patterns-coat-infographic.webp
Montage_canva_pelage_bengal__leger__.jpg
bengal-cat-coat-rosette-types.webp

Tête

La tête aux contours arrondis forme un triangle plus long que large. Elle est assez petite par rapport au corps mais sans exagération.

L’expression de la tête du Bengal doit s’éloigner le plus possible de celle d’un chat domestique. La courbe du front, légèrement arrondie, rejoint doucement l’arête du nez, sans cassure. Puis le nez dessine une ligne très légèrement concave voire droite jusqu’à son extrémité. Les pommettes sont hautes et prononcées. Le nez est large avec un cuir renflé caractéristique. Des bajoues sont autorisées chez les mâles.

Museau

Le museau est formé par des pâtons très développés qui engendrent un léger pinch. De profil, le menton fort est aligné sur le bout du nez.

Yeux

Grands, bien espacés, les yeux sont ovales, presque ronds mais jamais globuleux. La couleur des yeux est le vert, l’or, le bleu ou l’aiguemarine, selon la couleur de la robe. La tonalité la plus profonde et la plus brillante est la plus appréciée.

Oreilles

De taille moyenne à petite, les oreilles sont relativement courtes, avec une base large et l'extrémité arrondie. Elles sont espacées de la largeur d’une oreille. Vu de profil, elles sont pointées vers l’avant. Les « lynx tips » (plumets) sont indésirables.

Encolure

L’encolure est longue, musclée et bien attachée.

Corps

Le corps, de format long, a une musculature puissante, bien apparente, et une ossature robuste. Cela donne au Bengal une apparence de chat à la fois puissant mais gracieux.

Pattes

De longueur moyenne et bien musclées, les pattes, bien droites, ont une ossature robuste.

Pieds

Grands et ronds, les pieds des Bengals ont des doigts proéminents.

Queue

De longueur moyenne à courte, la queue est épaisse à la base, s’affinant à peine pour finir sur une extrémité arrondie.

Robe et texture

Courte, épaisse, bien couchée sur le corps et exceptionnellement douce et soyeuse au toucher. La fourrure peut être comme saupoudrée d’or, effet que l’on appelle « glitter », sans que cette tonalité soit avantagée par rapport à un chat sans « glitter ».